Arrêter de fumer naturellement : Guide complet

Partagez... Share on Facebook173Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest16Email this to someonePrint this page

Arrêter-de-fumer-naturellement-GuideVous voulez arrêter de fumer naturellement ?

Vous recherchez une méthode pour cela ?

Trouver facilement une méthode efficace sur le net n’est pas chose facile.

Aussi, j’ai décidé de vous préparé ce GUIDE. Je me suis efforcé de le faire le plus complet et le plus simple possible.

Nous allons voir comment l’alimentation et la phytothérapie peuvent vous aider à arrêter de fumer définitivement, tout en limitant les symptômes du sevrage.

 

Les carences du fumeur

Tout le monde le sait maintenant, fumer tue à petit feu.

La cigarette, avec ses nombreux produits chimiques, modifient la physiologie du corps, ce qui occasionne des carences nutritionnelles. Les principales étant celles en vitamine C et E.

Les comportements alimentaires ont-ils un lien avec l’évolution de l’addiction au tabac ?

Une étude menée par une équipe de l’université de Buffalo a montré qu’une alimentation riche en fruits et légumes permettrait aux candidats au sevrage tabagique d’augmenter leur chance de succès. En fait, le taux de réussite serait trois fois supérieur en suivant ce simple conseil. Un groupe d’un millier de fumeurs adultes a été suivi pendant une année pour arriver à ces résultats.

Bien que les auteurs de l’étude ne s’expliquent pas le lien de cause à effet, ils recommandent sérieusement de changer ses comportements alimentaires quand on se lance dans un sevrage tabagique.

 

Arrêter de fumer naturellement par l’alimentation

Arrêter-de-fumer-naturellement-bien-mangerL’alimentation est essentielle à une bonne santé, ça c’est sûr. Et les candidats au sevrage tabagique oublient souvent, par méconnaissance, de changer leur façon de manger, malheureusement. Pourtant vouloir arrêter de fumer naturellement commence par un rééquilibrage alimentaire.

Le problème c’est que beaucoup d’idées reçues reste très fortes dans l’inconscient collectif.

Savoir bien manger est devenu la chose la plus difficile à faire.

Et pourtant, d’elle dépend notre état de santé physique, émotionnel et mental. La propagande de l’industrie agroalimentaire, soutenue par l’industrie pharmaceutique et les pouvoirs publics, sont à l’origine du “flou artistique” régnant dans l’univers de la nutrition.

Heureusement, des docteurs tel que David Perlmutter, Jean-Marie Bourre ou encore des coachs et journalistes spécialisés s’illustrent et remettent les idées reçues et bien établies en question.

Vous voulez un exemple d’idée reçue ?

Une idée reçue

La plus enracinée d’entre elles est qu’“il faut boire du lait pour avoir des os solides”.

Merci au lobby des produits laitiers pour le tour de force qu’ils ont réussi en manipulant des millions de gens depuis des décennies.

Dans son livre “Et si on arrêtait de se mentir”, Erwann Menthéour, le célèbre coach sportif, démonte très simplement cette fausse croyance : “Et la vache, elle le trouve où, son calcium ?”

Je vous laisse le temps de réfléchir à cette question…..

Même si adulte nous n’avons plus les enzymes que possèdent les enfants pour digérer la protéine du lait (ce qui le rend indigeste pour nous, les adultes), il n’en reste pas moins qu’un bon morceau de fromage, avec le verre de vin qui va avec, rend la vie plus belle !

 

Le régime microbiote ou comment manger sain

“Que l’alimentation soit ta principale médecine”.

Cette citation généralement attribuée au père de la médecine moderne, Hippocrate, résume à elle seule ce qu’est le régime microbiote.

Je ne suis pas nutritioniste, mais j’ai étudié la neuronutrition, et c’est sur cet angle que j’appréhende la nutrition.

Pour information, la neuronutrition a pour but de mettre en évidence les besoins énergétiques et nutritionnels du cerveau, le commandant en chef de la biologie du corps humain.

Cette dernière décennie a mis en évidence le rôle crucial du microbiote intestinal (appelé aussi la flore intestinale), toutes ces bactéries colonisant notre tube digestif et avec lesquelles nous cohabitons en symbiose.

Non seulement elles interviennent dans la digestion – jusque là pas de surprise – mais aussi dans l’éducation du système immunitaire. Le moindre déséquilibre de cet écosystème a des conséquences dans tout le corps humain.

On sait aujourd’hui, études scientifiques à l’appui, que les maladies suivantes : alzheimer, parkinson, polyarthrite, etc. ont pour origines une dysbiose, soit un déséquilibre du microbiote intestinal.

Même des maladies ou troubles mentaux trouveraient leurs origines dans l’intestin, tout comme l’alcoolisme qui est l’objet d’études en ce moment même. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous recommande la lecture des livres du Dr David Perlemuter, neurologue et nutritioniste (une rare exception mondiale) :

Tous ne sont pas d’accord avec ce que je m’apprête à vous dire.

Mais j’en ai fait l’expérience, et je peux vous dire que se passer de pain a un effet surprenant sur la santé.

Jusque là, seule les personnes coeliaques s’abstenaient d’absorber du gluten (protéine que l’on retrouve dans le pain). Mais, depuis que les scientifiques ont modifié génétiquement le blé, il n’est plus reconnu par nos cellules intestinales, engendrant inflammation et troubles divers et variés dans tout l’organisme.

Manger sainement est de plus en plus compliqué, mais pas impossible.

Aussi, je ne peux que vous encourager à vous passer de tout ce qui a été transformé industriellement et diminuer drastiquement votre apport en glucides. Ces derniers doivent accompagner la viande et les légumes et non pas être le plat principal.

Pour arrêter de fumer naturellement par l’alimentation : diminuez le sucre, qui fait grossir, et réintroduisez les bonnes huiles dans votre alimentation (huile de colza, d’olive, de lin, etc.

5 aliments anti-inflammatoires

L’inflammation est un processus naturel qui est vital pour notre santé. Mais lorsqu’elle dure trop longtemps ou qu’elle agit anormalement, elle peut provoquer des maladies graves (cancer, maladies cardiaques, diabètes, etc.).

Deux molécules sont particulièrement impliquées dans la réponse inflammatoire : les lymphocytes T (un type de globules blancs) et les cytokines.

Les lymphocytes T circulant dans le sang ont pour mission de détecter les anomalies cellulaires et les infections. Ils libèrent alors des cytokines pour baliser la zone infectée et communiquer avec les autres cellules immunitaires. Sans eux, plus d’immunité !

Des chercheurs de l’Université de Liverpool ont examiné à la loupe des fruits et légumes. Ils ont découvert parmi eux 5 aliments renforçant l’immunité.

  • L’oignon
  • Le curcuma (voir plus loin)
  • Le raisin rouge
  • Le thé vert
  • La baie d’açaï*
* Les baies d’açaï sont les fruits de palmiers d’Amérique du Sud, cultivés surtout au Brésil aujourd’hui. La baie d’açaï est de couleur pourpre et ressemble à une myrtille. Depuis quelques années, il existe un véritable engouement autour de ce fruit, paré de nombreuses vertus santé, et vendu sous forme de jus, poudre, gélules, purées surgelées, à prix fort.

Assurez-vous d’en consommer régulièrement pour rester en bonne santé. Bien évidemment, la consommation de ces 5 aliments ne suffiront pas à vous protéger des excès alimentaires, du tabagisme, de la consommation de drogues ou d’alcool.

L’avocat

Arrêter-de-fumer-naturellement-avocatOriginaire du Mexique, l’avocat est aujourd’hui très utilisé en gastronomie un peu partout dans le monde.

Ce gros fruit vert ou noir en forme de poire possède de nombreuses vertus. Riche en fibres, il participe au bon fonctionnement digestif de notre organisme et aide à lutter contre le cancer du colon.

Grâce au «bon» gras de sa chair fondante, il est utile à la prévention contre les maladies cardiovasculaires. Selon certaines études, il aurait des propriétés anti-inflammatoires. C’est l’un des fruits les plus riches en anti-oxydants, aidant ainsi à lutter contre le vieillissement des cellules.

Il est recommandé de consommer de l’avocat dans le cadre du sevrage tabagique afin de reconstruire les cellules endommagées.

Accompagné d’une vinaigrette, d’agrumes, de crevettes cocktails, l’avocat est un excellent allié «santé».

 

La curcumine

C’est la molécule qui donne sa couleur si particulière au curry.

Elle a des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes. C’est pourquoi elle est très populaire dans les cultures indiennes et asiatiques.

Avez-vous déjà remarqué que l’on trouve du curry dans beaucoup de leurs recettes ?

La curcumine, et surtout ses effets, ont été étudiés par de nombreux scientifiques. Elle permet, entre autre, de limiter les effets cancérigènes de la fumée de cigarette sur les cellules.

Comment ?

La fumée de cigarette inhalée provoque une inflammation au niveau des cellules pulmonaires. Les radicaux libres, que contient la fumée, vont activer une protéine en lien avec la réponse immunitaire cellulaire.

En fait, les radicaux libres endommagent la cellule et principalement la mitochondrie, en raccourcissant sa durée de vie.

Voir cet article pour comprendre le principe du stress oxydatif et ses effets sur la cellule.

Retenez que la fumée de cigarette – disons même toutes les substances nocives – endommage la cellule, raccourcit sa durée de vie et provoque l’expression d’un gène à l’origine des cellules cancéreuses.

La curcumine est un antioxydant, c’est-à-dire qu’il protège la cellule contre les radicaux libres.

Cela ne veut pas dire qu’en consommant du curry à chaque repas tout en continuant à fumer, vous allez vous protéger des effets délétères de la cigarette. NON, c’est après avoir arrêter de fumer que la curcumine sera bénéfique en réparant les cellules.

Rajoutez du curry dans tous les plats : dans la vinaigrette, sur la viande, dans les assaisonnements, etc. Non seulement elle est bénéfique pour le corps, mais en plus, elle apporte une saveur agréable au palais.

 

Les Oméga-3

Arrêter-de-fumer-naturellement-omega-3Et si arrêter de fumer était plus simple qu’on le pense ?

Et si en modifiant son alimentation on pouvait se sevrer facilement du tabac ?

Des études récentes montrent que l’alimentation joue un rôle cruciale dans l’apparition d’une dépendance.

Voulez-vous savoir comment ?

Avant ça, faisons un bref rappel…

Les Oméga-3 font partis de la famille des graisses (les lipides) et plus particulièrement de la sous-famille des insaturés. Ce sont des acides gras dit poly-insaturés au même titre que les Oméga-6. On les retrouve principalement dans les poissons gras et les huiles de colza, de noix et de soja.
Pourquoi sont-ils bénéfiques ?
Notre cerveau est composé à 70% de lipides. Et pour réparer les dommages causés par le tabagisme, le stress, la mauvaise alimentation, etc, il a besoin d’Oméga-3 ce qui va activer l’hormone de croissance neuronale. De plus, les Oméga-3 jouent un rôle important dans la synthèse de certaines vitamines et hormones.

Ce qu’en dit la science ?

Les résultats d’une étude menée au Canada montrent clairement que les non-fumeurs déclarent consommer beaucoup plus d’oméga-3 que les fumeurs, et les analyses sanguines le confirment.

Le Dr Claire Lewandowski (Journal international de médecine) commente : « Les fumeurs présentent donc des taux inférieurs de DHA et d’EPA, deux oméga-3 essentiels dans le fonctionnement du cerveau, qui interagissent très probablement avec l’apparition d’une dépendance à la nicotine ».

Pourtant, les auteurs n’hésitent pas à avancer que la consommation d’oméga-3 peut être efficace dans la prévention du tabagisme et même le sevrage.

Des chercheurs de l’unité Inserm U897 ont montré que la consommation d’Oméga-3 réduisait les symptômes de la dépression. D’ailleurs, il est reconnu que les Inuits, de grands mangeurs de poissons gras, présentent moins de troubles de l’humeur ou de maladies mentales, tant qu’ils ne changent pas leur mode d’alimentation. Les régimes nutritifs occidentaux font des ravages chez cette communauté.

Toutefois, des études scientifiques supplémentaires sont nécessaires pour le confirmer.

Il y a fort à parier que vos taux de DHA et d’EPA soient inférieurs à la moyenne, ce qui ne fait qu’aggraver votre dépendance à la cigarette.

Il ne faut pas oublier que nous sommes avant tout des êtres biochimiques, bien avant d’être des êtres psychologiques. Ce qui veut dire que l’état de notre chimie interne fait notre humeur, nos envies, nos réalisations, etc.

Si vous voulez arrêter de fumer, pourquoi ne pas essayer de consommer un peu plus d’oméga-3 ?

Comment ?

Mangez tous les jours au goûter une poignée d’oléagineux (noisettes, amandes, noix de cajou) et, une à trois fois par semaine, au dîner, du poisson.

Vitamine B12

Elle assure le mordant de l’intelligence, le dynamisme du cerveau et par conséquent celui du corps.

Une carence se manifeste par des troubles neurologiques et psychiques. Les fumeurs sont susceptibles d’être carencés en cette vitamine, avec des conséquences fâcheuses pour l’état psychologique et biologique.

La vitamine B12 contribue : à des fonctions psychologiques normales, au fonctionnement normal du système nerveux, à réduire la fatigue.

La vitamine B12 est synthétisée, à partir d’une alimentation d’origine animale, par les micro-organismes présents dans notre tube digestif.

Les viandes bovines en sont particulièrement riches, du fait de la synthèse par une flore intestinale importante chez les ruminants. D’où l’importance de manger de la viande, des œufs, du poisson, etc. régulièrement. Un régime végétarien est presque synonyme de carence en vitamine B12.

Attention

Les algues dit riches en vitamine B12, comme la spiruline, car les vitamines qu’elles contiennent sont inactives, notre corps ne peut pas les utiliser efficacement.

Les aliments les plus riches en vitamine B12 :

  • Foie (veau, génisse, agneau, volaille)
  • Huître
  • Rognons
  • Hareng
  • Cervelle
  • Oeuf (le jaune plus précisément)
  • Saumon, bar, homard
  • Fromage
  • Boeuf, agneau
  • Porc

Adoptez une alimentation riche et variée. Manger un œuf chaque matin comble la plupart de nos besoins quotidiens. De plus, il y a beaucoup de manières de le manger : sur le plat, en omelette, brouillé, dur, à la coque, etc.

 

La phytothérapie

La nature est une réserve immense de médicaments naturels. L’OMS a établi une liste de +20.000 plantes médicinales, mais seulement 10% d’entre elles ont fait l’objet de recherches scientifiques.

Jusqu’au 19e siécle, elle était la seule façon de se soigner. L’arrivé de la chimie l’a mise au placard.

Voici quelques plantes qui pourraient vous être utiles pour arrêter de fumer naturellement. Néanmoins, l’avis d’un professionnel de santé est fortement recommandé, surtout si vous prenez des médicaments.

 

Le kudzu, une plante miracle ?

Arrêter-de-fumer-naturellement-kudzuLe kudzu (prononcez « coudzou ») est une plante grimpante originaire d’Extrême-Orient bien connue des chinois. Ils l’utilisent, entre autre, en tisane pour réduire la fameuse « gueule de bois » des lendemains de fête.

Les composés chimiques de cette plante agissent sur le système nerveux en permettant de se détendre plus facilement.

Cet effet relaxant provoque une baisse de l’envie de fumer. La plupart de ceux que je connais qui l’ont utilisé, rapporte ressentir beaucoup moins les effets de manque.

De plus, étant un puissant antioxydant, le Kudzu combat les effets néfastes du tabac sur les cellules. Chose importante, la prise de Kudzu n’entraine pas d’effets secondaires, ni risque d’accoutumance, ce qui serait dommage !

Il ne s’agit pas d’un truc de grand-mère que se partagent les ex-fumeurs. Non, les effets bénéfiques du kudzu dans le sevrage tabagique ont été prouvés par une étude américaine datant de 2005.

1 conseils?

Le kudzu marche réellement bien, mais ce n’est pas un remède miracle. Associez-le à d’autres plantes et/ou techniques reconnues pour leur efficacité.

La posologie recommandée : 1 à 3 gélules par jour, soit l’équivalent de 300 à 450 mg, à prendre au moment des repas pendant minimum 1 mois.

Attention tous les produits sur le marché ne se valent pas et le prix n’est pas un indicateur de qualité. Pour information, le laboratoire que j’ai l’habitude de recommander à mes clients vend la boîte de 90 gélules à 24€.

 

Le millepertuis combat la dépression

Les préparations phytothérapiques commercialisés sous le nom de millepertuis, ont pour but de soigner la dépression légère et les troubles de l’humeur. Ce qui arrive parfois quand on arrête de fumer.

Il existe sous de nombreuses formes : infusion, teinture, gélule.

La posologie recommandée pour la prise de gélules est de 300 mg trois fois par jour au moment des repas. La cure doit être d’un mois pour ressentir ses effets.

Dans moins de 6% des cas, des effets secondaires sont constatés : légers troubles digestifs, sentiment de fatigue ou irritabilité.

 

L’Eleuthérocoque contre l’épuisement

Il s’agit d’une plante adaptogène, c’est à dire qu’elle aiderait l’organisme à lutter contre les agressions et les déséquilibres.

Les racines séchées de cet arbuste de la famille du ginseng se consomment en infusion ou en gélules.

Il est recommandé 2 à 3 grammes pour la poudre totale, et 400 à 600 milligrammes par jour en cas d’extrait sec. Il est préférable de l’ingérer plutôt le matin ou le midi, pendant 3 mois maximum.

Seule la consommation excessive d’éleuthérocoque entraîne des effets secondaires : hypertension artérielle, maux de tête, insomnie, palpitations, diarrhée et irritabilité.

 

La Rhodiole pour vaincre le stress

Elle est également une plante adaptogène, occupant une place de choix en phytothérapie. Ses propriétés sont double : elle améliore la résistance à la fatigue et au stress ; et elle agit sur la régulation de l’humeur – grâce à ses deux composés actifs la rosavine et la salidroside.

Les Vikings la consommaient car ils trouvaient qu’elle leur donnait du courage.

Le plus souvent on la trouve sous forme de gélules. La posologie : 100 à 300 milligrammes, 2 fois par jour, le matin ou le midi. La cure ne doit pas excéder 2 semaines.

Surtout n’en prenez pas le soir, au risque de ne pas fermer l’œil de la nuit.

 

L’Aubépine régule l’émotivité

Le sevrage tabagique entraîne souvent des perturbations émotionnelles : anxiété, dépression, nervosité

Les fleurs de cet arbuste épineux sont souvent utilisés comme sédatif. C’est pour cela qu’elle est efficace pour réguler les émotions.

Bien qu’elle puisse être prise en infusion, il est préférable de l’utiliser sous forme de gélules (alors associés à d’autres plantes).

Pas d’effets secondaires connus, mis à part des troubles digestifs bénins et passagers parfois rencontrés.

 

La Valériane soulage l’insomnie

Perdre le sommeil est très désagréable, sans parler des effets sur le corps et l’humeur. Malheureusement, certain fumeurs repentis perdent le sommeil quand ils arrêtent de fumer.

C’est que la valériane intervient. Elle est connue pour soulager les troubles du sommeil depuis l’antiquité. Avant les somnifères, elle était très populaires. Mais voilà, l’industrie pharmaceutique préfère la chimie!

Si vous voulez la prendre en infusion : mettez 1 cuillères à café (soit 2 à 3 grammes) de poudre de valériane dans une tasse d’eau chaude. Ne prenez pas plus de 3 tasses par jour. La dernière tasse doit être prise dans l’heure qui précéde le coucher (ex : prise à 21h pour un bon dodo à 22h).

Il faut suivre ce traitement pendant au moins 2 semaines.

Il est prouvé scientifiquement qu’elle facilite l’endormissement. A condition, bien sûr, de ne pas contre-carrer son effet par la prise d’excitant, ou d’activité excitante (écran, jeux, etc…).

 

Arrêter-de-fumer-naturellement-facileComment nous l’avons vu, la nature regorge de moyen naturel et sans effets secondaires pour nous aider à être en bonne santé (physique, mentale et émotionnelle).

Si vous avez décidé d’arrêter de fumer, vous savez qu’il va falloir compter avec des troubles plus ou moins désagréable, comme l’anxiété, le stress ou l’irritabilité.

La plupart de ces troubles sont d’origines psychologiques. Une bonne préparation associée à des aides naturelles (alicament ou phytothérapie) et psychologiques, vont venir à bout de ces désagréments. Dans quelques jours, ils ne seront qu’un mauvais souvenirs. Vous aurez alors la fierté de dire : Moi, j’ai arrêté de fumer naturellement!

 

Partagez... Share on Facebook173Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest16Email this to someonePrint this page

Michael Cebulski
Coach anti-conformiste et passionné par les neurosciences, je mets mon expertise au service de ceux qui veulent en finir avec la cigarette. Mon approche est holistique : reconnecter le corps, le mental et l'émotionnel.

A la recherche de conseils ?

Inscrivez-vous pour recevoir votre Guide GRATUIT

D'autres articles

ne pas fumer 101 astuces

Ne pas fumer : 101 astuces pour y arriver

Ne pas fumer, ça paraît tellement simple dit comme ça, mais pour certain c'est un combat quotidien. Parfois la meilleure chose à faire quand vous avez envie de fumer, c'est simplement de penser à autre chose. Détournez votre attention vers une pensée ou une activité moins dangereuse pour votre santé.…
LIRE LA SUITE
effet-de-la-nicotine

Effets de la nicotine : Attention danger !

Les effets de la nicotine sont très nombreux. Au départ ce sont les plantes (celles de la famille de la tomate) qui utilisent la nicotine pour se défendre contre les herbivores et les insectes. La nicotine est un neurotoxique puissant, qui est apaisant à très faible dose, stimulant à dose…
LIRE LA SUITE
il-est-ou-le-bonheur

Il est où le bonheur ?

Il est où le bonheur, il est où? Il est où? Il est où le bonheur, il est où? Il est où? Vous avez sans doute déjà entendu cette chanson de Christophe Maé. Qu’on l’aime ou pas, il faut dire que le texte de sa chanson est révélateur d’un sentiment…
LIRE LA SUITE

Les économies à faire quand on arrête de fumer

  Quand on arrête de fumer, on fait plein d'économies ! Selon les chiffres de l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies), un fumeur moyen dépense chaque année 1260 euros pour acheter ses cigarettes. Ce qui représente une consommation d’un demi-paquet par jour. Ces chiffres sont basés sur les chiffres…
LIRE LA SUITE

VOUS VOULEZ ALLER PLUS LOIN ?

J'ai mis au point une méthode de sevrage tabagique

One thought on “Arrêter de fumer naturellement : Guide complet

Laisser un commentaire