Sevrage tabagique effets secondaires à la loupe

Partagez... Share on Facebook185Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

Pendant le sevrage tabagique effets secondaires ou symptômes ne sont pas rares, ni anormaux.

Sevrage tabagique effets secondaires

 

Arrêter de fumer provoque généralement des troubles physiques et/ou psychologiques. La plupart des anciens fumeurs disent avoir ressenti des douleurs, et surtout des troubles émotionnels. Voyons ensemble les principaux effets secondaires du sevrage tabagique, connu aussi sous le nom de syndrome de sevrage.

N’oubliez jamais que ces symptômes ne sont que temporaires. Le meilleur reste à venir !
Aidez-vous de ce qui suit pour vous rassurer sur le sevrage tabagique. Lisez les récits des personnes qui ont réussi à arrêter de fumer avant vous (je publierai de plus en plus de témoignage dans les semaines à venir).

 

Sevrage tabagique effets secondaires/symptômes

Je vais vais vous parler ici des 8 principaux symptômes. Cette liste est, bien sûr, non-exhaustive.

  1. Les envies de fumer,
  2. Les envies de grignoter,
  3. Les troubles du sommeil,
  4. La toux,
  5. Le stress,
  6. La constipation,
  7. Les pensées dysfonctionnelles,
  8. Les vertiges.

Si vous pensez à d’autres troubles, n’hésitez pas à les mentionner dans les commentaires à la fin de l’article.

Commençons avec les envies de fumer et de manger.

 

1. Les envies de fumer

Tout d’abord, les envies « irrésistibles » se manifeste de deux façons : physique et/ou psychologique.
Lorsque vous arrêtez de fumer, le corps – plus particulièrement le cerveau – à besoin d’un peu de temps pour s’y habituer. Les contre-mesures qu’il avait mis en place pour supporter l’afflux massif de nicotine au niveau neuronal, continue à agir même après l’arrêt. Cette situation provoque les symptômes physiques du manque.

En ce qui concerne les symptômes psychologiques, ils sont plus difficiles à détecter puisqu’ils peuvent être confondu avec les symptômes physiques. Ce qui est sûr c’est que les raisons émotionnelles de l’addiction ne peuvent disparaître que si elles sont traitées, par exemple avec l’EFT (ou tout autre thérapie psycho-énergétique).

Pour lutter contre les envies, voici quelques astuces : 5 minutes suffisent pour vaincre l’envie de cigarette

 

2. Les envies de grignoter

Sevrage tabagique effets secondaires : envie de manger
« Je viens d’arrêter de fumer et j’ai TOUT le temps envie de manger ! »

Les envies de se jeter sur la nourriture sont tout à fait normales, et les raisons sont à la fois physiques et émotionnelles. Pour y faire face, comprendre comment la cigarette agit sur le corps peut se révéler utile.

Quand une personne fume, en 7 secondes la nicotine se répand dans le cerveau via le réseau sanguin. Le taux d’adrénaline augmente et accroît, entre autre, le rythme cardiaque et la pression sanguine, mais aussi le déversement de glucose dans le sang.

On pense que la nicotine inhibe également la libération de l’insuline, qui est responsable de l’élimination de l’excès de sucre du sang d’une personne. Entre l’excès de glucose et l’inhibition de l’insuline, les fumeurs sont légèrement hyperglycémiques, ce qui signifie qu’ils ont plus de sucre dans leur sang que d’habitude.

Et parce que le sucre dans le sang agit comme un coupe-faim, les fumeurs ne ressentent généralement pas la faim aussi souvent que les non-fumeurs.

Vous avez peut-être entendu dire que le fait de cesser de fumer provoque une glycémie faible, mais il n’existe aucune preuve scientifique à ce jour.

Il y a aussi beaucoup d’autres raisons de se jeter sur la nourriture quand on arrête de fumer :

Les habitudes émotionnelles.

Premièrement, vous avez eu l’habitude de fumer pour gérer vos émotions, qu’elles soient positives ou négatives. En quand de stress ou d’anxiété, et même dans les moments de joie, la cigarette était là. Le « shot » de dopamine provoqué par la nicotine est ce que les ex-fumeurs recherche maintenant dans la nourriture.

Voir l’article : Arrêter de fumer naturellement : Guide complet

Le goût qui revient.

Ensuite, comme vous appréciez mieux les aliments, vous avez tendance à manger plus.

Les mains occupées.

Et pour finir : Combien de fois par jour vos mains apportaient la cigarette jusqu’à votre bouche ? Vous seriez surpris de calculer le temps que représente cette action. Remplacer la cigarette par la nourriture garde cette action vivante.
Voir l’article : 101 choses à faire plutôt que fumer

 

3. Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont un effet secondaire fréquent du sevrage de la nicotine. Certains ex-fumeurs peuvent dormir plus que d’habitude. Les corps réagissent à la perte de nombreuses doses de nicotine et d’autres produits chimiques tout au long de la journée. On peut se sentir léthargique, comme dans la brume. À l’opposée certains souffrent d’insomnie.

Pour lutter contre les troubles du sommeil, voici quelques recommandations :

  1. Limiter ou supprimer la caféine.
  2. Prendre un bain chaud.
  3. Se faire masser pendant 10 à 15 minutes.
  4. Boire de la tisane.
  5. Ecouter de la musique relaxante.
  6. Éteindre tous les appareils électriques (dans la chambre).
  7. Boire un grand verre de lait chaud (le soir).
  8. Ne pas boire d’alcool.
  9. Faire un peu d’exercice le soir.
  10. Faire de la méditation.
  11. Se lever plus tôt.

Il faut reconnaître que les astuces de grand-mères sont véritablement efficaces ! => Merci Mamy.

 

4. La toux

La fumée de cigarette endommage les milliards de petits cils dans nos poumons qui servent de barrière entre l’extérieur et le tissu délicat des poumons. Dans un poumon sain, les bronches sont recouvertes d’un mince revêtement de mucus et de cils.

Dans un rythme de va-et-vient, les cils nettoient les poumons des polluants inhalés, et piégés dans le mucus. Une fois dans la gorge, le mucus est toussé, craché ou avalé. Ce mécanisme nous protège des infections respiratoires et des maladies.

Dès que l’on arrête de fumer, ce processus naturel se remet en route. La toux est donc synonyme de « nettoyage de printemps ». Vos poumons sont en train de se libérer du goudron et de l’excès de mucus (provoqué par l’inflammation des voies aériennes).

Toutefois, si votre toux vous préoccupe, je ne peux que vous recommander de consulter votre médecin.

 

5. Le stress

Le côté psychologique du sevrage tabagique a une importance énorme. En arrêtant de fumer, une personne peut se sentir beaucoup plus stressée. La perte émotionnelle d’une source de plaisir occasionne du stress. Tous les liens émotionnels avec la cigarette créés durant de nombreuses années déclenchent ce phénomène de stress.

Un travail mental doit être fait à ce stade. Comprendre et se convaincre de la dangerosité de la cigarette, ainsi que remplacer les anciennes habitudes par de plus saines est impératif.

Par ailleurs, l’EFT et la cohérence cardiaque sont d’excellents outils thérapeutiques pour faire ce travail.

Voir cet article : Sevrage tabagique : comment rester calme ?

 

6. La constipation

Il n’est pas rare de souffrir de troubles digestifs et intestinaux quand on arrête de fumer. Il peut s’agir de constipation, nausée ou de gaz.

L’arrêt du tabac provoque un changement dans le microbiote intestinal (l’ensemble des bactéries vivant dans notre tube digestif). De plus, les changements dans les prises alimentaires ont également un effet sur ce dernier.

L’anxiété et le stress ressenti à l’arrêt du tabac est provoqué à la fois par la privation de nicotine mais aussi par les microbes colonisant le tube digestif.

Donc, disons-le une fois de plus q’une alimentation équilibrée, boire beaucoup d’eau et se mettre à la relaxation soulage rapidement de ces troubles.

 

7. Les pensées dysfonctionnelles

Sevrage tabagique effets secondaires : pensées dysfonctionnelles
« J’en fume juste une ce soir, et demain je reprends mon sevrage ».

Ce genre de pensée peut surgir n’importe quand et semble venir de nulle part. C’est comme si une petite voix interne vous forçait à fumer en minimisant les conséquences.

Il faut absolument combattre ces idées fausses. Une seule cigarette pourrait vous faire retomber dans la dépendance.

 Si cela vous arrive, rappelez-vous pourquoi vous avez décidé d’arrêter de fumer. Renforcer jour après jour cette motivation pour qu’elle devienne plus forte que les pensées dysfonctionnelles. C’est pourquoi arrêter de fumer du jour au lendemain sans s’y préparer et presque toujours voué à l’échec. Tôt ou tard l’une de ces idées vous replongera dans l’addiction.

Voir cet article : Le mental c’est quoi ?

 

8. Les vertiges

On entend souvent dire que la concentration d’oxygène dans le sang quand on arrête de fumer provoque les étourdissements. Pourtant aucune étude sérieuses ne prouve cette croyance.

La plupart des aides médicamenteuses peuvent provoquer des étourdissements. Demandez conseils au professionnel de santé qui vous a prescrit le médicament.

Les changements métaboliques, déjà mentionnés plus haut peuvent aussi provoqués des vertiges. Une hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang), même modérée, peu provoquée des sensations de vertiges.

Comme déjà dit plus haut, mangez sainement et à des heures fixes pour ne pas vous retrouver en hypoglycémie.

 

Arrêt tabac : bienfaits

En conclusion, n’oubliez jamais que tous ces symptômes ne sont que temporaires. Quelques jours suffisent au corps pour se réparer et redémarrer des fonctions biologiques jusque là inhibées par la cigarette.
Concentrez-vous sur tous les aspects positifs de l’arrêt du tabac !

 

Partagez... Share on Facebook185Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

Michael Cebulski
Coach anti-conformiste et passionné par les neurosciences, je mets mon expertise au service de ceux qui veulent en finir avec la cigarette. Mon approche est holistique : reconnecter le corps, le mental et l'émotionnel.

A la recherche de conseils ?

Inscrivez-vous pour recevoir votre Guide GRATUIT

D'autres articles

la-liberte-elle-na-pas-de-prix

La liberté, elle n’a pas de prix

C'est quoi la liberté ? Elle s’oppose fondamentalement à la soumission, la servitude ou l’esclavage. La séquestration ou l’enfermement en sont l’opposé. La liberté est le propre de l’homme. Ce que de tout temps tous les êtres humains ont le plus désiré. A l’époque colonialiste, les esclaves mettaient leur vie…
LIRE LA SUITE

Un juge peut-il vous obliger à arrêter de fumer ?

A votre avis, un juge peut-il vous obliger à arrêter de fumer ? C’est le journal britannique The Sun qui a révélé cette histoire. Une femme du nom de Whitney Varey a été accusée de fraude, car avec son frère, ils avaient arnaqué un Irlandais qui souhaitait acheter une voiture.…
LIRE LA SUITE
Témoignage d'un ancien fumeur

Arrêter de fumer : témoignage de Khaled

Il y a autant de formes d'addiction qu'il y a de fumeurs. Peut-être vrai, ou peut-être pas. Nous avons tous un cerveau identique qui contrôle tout notre corps. Par contre, ce qui est différent d'un individu à l'autre, c'est le ressenti de la situation. J'aimerais vous parler d'un ancien fumeur,…
LIRE LA SUITE

Les doigts jaunes, quel galère !

Les doigts qui jaunissent sont l’une des conséquences du tabagisme. Souvenez-vous des doigts de Serge Gainsbourg. La meilleure solution pour éviter ce désagrément est d’arrêter de fumer. Voilà d’ailleurs une motivation pour rompre avec cette terrible addiction. Progressivement, la peau retrouvera sa couleur naturelle, au fur et à mesure que…
LIRE LA SUITE

VOUS VOULEZ ALLER PLUS LOIN ?

J'ai mis au point une méthode de sevrage tabagique

5 thoughts on “Sevrage tabagique effets secondaires à la loupe

Laisser un commentaire